Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire entraîne un dérèglement de l’humeur, la forme la plus typique se définie par une alternance d’épisodes maniaques et d’épisodes dépressifs, autrement dit de périodes d’exaltations puis de fléchissements de l’humeur des sujets. Autrefois appelé psychose maniaco-dépressive, il est nommé de nos jours comme le trouble bipolaire en raison des nombreuses formes différentes qu'il peut prendre.

Elle est caractérisée par une perte de contrôle extrême du comportement, du discours et par l’impossibilité de réussir à gérer ses émotions.

 

Les symptômes du trouble bipolaire sont nombreux et invalidants pour la vie de la personne qui en souffre.

Plusieurs symptômes sont nécessaires au diagnostic du trouble bipolaire :

La personne souffre d'une humeur triste et dépressive.

Le sommeil de la personne est troublé, il n'est pas rare que l'individu souffre d'insomnies, des insomnies sans fatigue peuvent être signe d'un épisode maniaque; les insomnies peuvent entraîner une fatigue, une perte d'énergie et d'entrain.

L'appétit est touché, la personne perd l'appétit et le plaisir de se nourrir.

Les plaisirs en général sont touchés, perte d'intérêt pour les activités habituelles : anhédonie

Les tâches quotidiennes deviennent insurmontables.

Des troubles de la concentration et des troubles de la mémoire touchent la personne, elle a du mal à lire et à suivre une conversation.

L'individu souffre d'anxiété, ce qui peut entraîner une agitation fébrile et une difficulté à rester en place.

La personne a tendance à avoir des idées péjoratives vis-à-vis d'elle-même et crée ainsi une mise à distance des autres.

Les pensées et tentatives suicidaires sont fréquentes

Le DSM-V propose plusieurs types de troubles bipolaires en fonction des individus et de leurs symptômes :

  • Les troubles bipolaires de type 1 : Au moins un épisode maniaque ou mixte.
  • Les troubles bipolaires de type 2 : Un ou de plusieurs épisodes dépressifs majeurs et au moins un épisode d’hypomanie.
  • Trouble bipolaire non spécifié.

L’état psychique de l'individu est modifié ce qui crée une souffrance et une gêne importante dans sa vie quotidienne.

Le trouble bipolaire est contraignant, il bouscule la vie des patients. Il touche différents domaines : les facultés cognitives en perturbant la mémoire et l'attention et en créant ainsi des difficultés dans la vie scolaire et professionnelle des individus, les fonctions exécutives en perturbant le sommeil et en créant parfois une fatigue extrême, la difficulté à gérer ses émotions conduit à une hyper-réactivité émotionnelle qui crée des colères. De plus, le trouble bipolaire entraîne chez l'individu des troubles anxieux.

La moyenne du temps de diagnostic du trouble bipolaire en partant du premier épisode aigu est d'environ 10 ans, en effet, les symptômes de la bipolarité peuvent être confondus avec ceux de la dépression, ainsi, on compte environ 40% de personnes dépressives qui pourraient souffrir de bipolarité sans être diagnostiquées. Ce retard de diagnostic pénalise les patients.


Certaines complications sont liées au génie évolutif du trouble, il y a souvent des rechutes ou des récurrences, les rechutes sont la réapparition des symptômes alors que la maladie est en rémission mais que les épisodes index ne sont pas guéris, alors que les récurrences sont la réapparition de symptômes après la guérison, les cycles peuvent être rapides si le nombre d’épisodes est supérieur ou égal à 4 par an, s'il y a un virage franc d'une humeur à une autre, si la durée totale des épisodes est supérieure ou égale à 8 semaines par an, et si la sévérité de l’épisode attestée par les critères soit d’état dépressif, soit d’état maniaque, de plus les conséquences des symptômes peuvent atteindre la personnalité, par exemple, certains patients vont avoir des pensées et des actes suicidaires.

On ne peut aujourd'hui prévenir l'apparition des troubles bipolaires, cependant, les personnes exposées aux facteurs à risque du trouble peuvent éviter certains comportements et ainsi, peut-être, ne pas éveiller le trouble :

L'individu doit éviter la prise d'alcool régulière ou l'addiction aux drogues, les excitants en tout genre, la personne doit suivre un rythme de sommeil régulier et dormir assez. Éviter les situations stressantes répétitives. Avoir un rythme de vie sain. 

Et surtout, au moins doute, une personne atteinte du trouble bipolaire ou pensant en être atteinte doit demander de l'aide à son médecin qui la dirigera vers un professionnel.

Consultez l'un de nos Psys spécialites de

Le trouble bipolaire

en vidéo:

No items found.
Les services de télé-thérapie mis à disposition grâce à Voirmonpsy sont fournis par des psys agréés et thérapeutes certifiés. Ces professionnels fournissent des services via la plate-forme de télépsychologie de Voirmonpsy. Voirmonpsy ne fournit pas elle-même de services de santé.

 Voirmonpsy n’est pas pour vous si :

Vous êtes mineur     
Vous êtes en état de crise aiguë, en particulier de crise suicidaire, de dissociation ou de psychose aiguë.    
Une thérapie judiciaire a été demandée  

Voirmonpsy n’est pas un service d’urgence.
Pour toute urgence appelez le 112 (n° d’urgence européen)