La boulimie

La boulimie est un trouble de la conduite alimentaire qui est caractérisé par des crises de suralimentation durant laquelle la personne ne peut s’arrêter de manger une immense quantité de nourriture, pour palier, les personnes mettent en place des stratégies non-adaptées : vomissement, usage abusif de médicament, sport à outrance ou jeûne.

Il existe deux troubles proches :

·  L’hyperphagie boulimique dans laquelle on retrouve les crises de suralimentation sans noter de comportements compensatoires.

·  La boulimie qui regroupe des crises de suralimentation et des comportements compensatoires


Les symptômes qui caractérisent la boulimie sont :

  • La répétition d’épisodes boulimiques d’au moins deux fois par semaines sur une durée supérieure à trois mois 
  • La perte de contrôle de la personne souffrant de boulimie lors de ces épisodes boulimiques 
  • Les compensations inappropriées pour éviter la prise de poids comme les vomissements, la prise de médicaments, la pratique intensive de sport et le jeûne 
  • La préoccupation malsaine de la personne à son poids et sa peur de grossir et de voir son corps changer 
  • La personne est en souffrance face à son état

Pour la boulimie et l’hyperphagie boulimique, les épisodes de boulimie doivent s’accompagner de trois de ces cinq points :

  • la personne se dépêche de manger
  • l’individu mange jusqu’à n’en plus pouvoir et souffrir de s’être trop nourrie
  • la personne manger sans ressentir de faim 
  • elle va s’isoler pour manger par honte 
  • l’individu souffre de culpabilité face à son comportement et se sent déprimé

Pour l’hyperphagie boulimique, les symptômes doivent durer depuis au moins trois mois et survenir au moins une fois par semaine, et la personne n’aura pas de comportements compensatoires inappropriés, elle sera le plus souvent en surpoids ou en obésité. 

Les troubles du comportement alimentaires sont souvent associés à d’autres troubles : 

  • troubles anxieux et dépressifs 
  • troubles addictifs 
  • troubles sexuels ou de la fertilité : par exemple, règles irrégulières ou absentes 

Les personnes boulimiques souffrent de dépression causée par la honte et la haine de leur corps, celle-ci conduit à un retrait social et une solitude que l’anxiété, qui est souvent reliée à la dépression et aux troubles alimentaires, va empirer. De plus, la consommation de drogues ou d’alcool souvent problématique chez les personnes souffrant de TCA va favoriser les crises.

En plus des risques psychologiques, il existe des risques physiques :

  • Des problèmes dentaires causés par les vomissements à répétition
  • Des inflammations des muqueuses de l’oesophage et de l’estomac qui peuvent aller jusqu’à l’ulcère 
  • Douleurs à l’estomac causé par sa distension durant les crises 
  • Perte de cheveux
  • Un désordre métabolique 


La boulimie va causer de nombreuses complications psychologiques, comme dit plus tôt, les troubles du comportement alimentaires sont liés aux troubles dépressifs et anxieux. La boulimie n’en est pas l'exception, en effet, cette constante attention au corps et ce besoin d’être parfait va entraîner, en plus de la honte et des remords qui suivent les crises, un état dépressif  et de l’anxiété causée par la peur constante de prendre du poids. La dépression et l'anxiété sont des facteurs d'isolation sociale et de solitude.

Les individus souffrant de boulimie souffriront d'idées obsessionnelles (à propos de leur corps) et d'idées suicidaires.

Les complications physiques sont nombreuses : déshydratation, perte de la densité osseuse, dénutrition ou malnutrition qui vont provoquer des carences, troubles cardiaques et rénaux provoqués par une anomalie du sodium et du potassium sanguin, des lésions digestives et une altération de l'émail des dents...

Dans le pire des cas, la boulimie peut entraîner le décès de la personne causé par l'épuisement de son corps ou par le suicide.


Pour soigner la boulimie, une prise en charge pluridisciplinaire est obligatoire.

Un suivi nutritionnel, et une thérapie doivent être mis en place. 

La prise en charge nutritionnelle :  Elle va prendre en compte l’histoire de la personne et adapter des étapes pour lui réapprendre à se nourrir convenablement. Elle a pour but de modifier la vision du patient sur la nourriture et de créer une relation plus saine entre le patient et les aliments. De plus, cette thérapie va expliquer au patient que les comportements compensatoires de purge comme les vomissements  ne sont pas efficaces et sont destructeurs pour le corps.

Plusieurs thérapies peuvent être mises en place : 
Les thérapies de groupe
: la personne boulimique est isolée et c’est la première étape vers le retour à la sociabilité, la personne devra raconter son trouble devant des personnes extérieures à sa vie, cela crée une aide à déconstruire la honte et les remords qu’a entraîné la maladie chez elle.

La psychanalyse  : son but est de trouver les causes inconsciente du trouble et de les met à jour par la parole, elle demande un grand travail sur soi et une confiance entre le patient et son analyste. 

Les thérapies cognitives comportementales (TCC) : elles vont agir directement sur le problème sans chercher à en comprendre la cause, le but étant de mettre la personne face à son comportement pathologique et ses schémas de pensées dysfonctionnels et de déconstruire ces schémas 

En plus de la prise en charge nutritionnelle et thérapeutique, des médicaments aident à sortir de la boulimie.

Des antidépresseurs, par exemple les inhibiteurs de la capture de sérotonine (Prozac, Deroxat... ) permettent d'éviter les crises de boulimie car ils offrent à la personne le même sentiment de bien-être. De plus, les antidépresseurs sont prescrits pour soigner les dépressions causées par la boulimie. 

Des anxiolytiques peuvent être prescrits aux patients qui souffrent de crises d'angoisse et d'anxiété. 


Prévenir l’apparition de la boulimie est possible, tout d’abord au sein de la famille, car le facteur familial prend une grande place dans les facteurs à risques, plusieurs points peuvent aider :

  • Valoriser l’identité de chacun
  • Décourager les restrictions caloriques
  • Réévaluer ses croyances au sujet du poids idéal et des normes de beauté 
  • Encourager les enfants à développer leur estime d’eux-même et à ne pas se focaliser sur ce à quoi ils ressemblent 
  • Désensibiliser les enfants face aux médias qui ne donnent pas une image réelle du corps de chacun 
  • Etre bienveillant à l’égard du corps d’autrui et éviter les remarques sur son apparence et ses formes
  • Apprendre à s’accepter 

Au niveau de la société, il est important que les médias évoluent et que leur discours change, de plus en plus de campagnes publicitaires ou de série TV montrent des personnes qui ne sont pas rattachées aux normes du corps et cela encourage les individus à accepter d’être différents des normes sociales qui offrent une image de corps très mince voire maigre comme idéal de beauté et comme norme à suivre.

Des actions de prévention doivent protéger les personnes à risques comme les mannequins, les sportifs de haut niveau… 

Dans le domaine éducatif, l’amélioration des connaissances au sujet des troubles alimentaires pourrait aider les enseignants à détecter l’apparition de comportements alimentaires problématiques. 

Et à l’échelle de chacun, ne pas hésiter à demander de l’aide si besoin et à suivre un traitement pour aller mieux. Et faire attention aux personnes qui vous entourent qui pourraient avoir des comportements problématiques face à leur alimentation et s’isoler.  



Consultez l'un de nos Psys spécialites de

La boulimie

en vidéo:

No items found.
Les services de télé-thérapie mis à disposition grâce à Voirmonpsy sont fournis par des psys agréés et thérapeutes certifiés. Ces professionnels fournissent des services via la plate-forme de télépsychologie de Voirmonpsy. Voirmonpsy ne fournit pas elle-même de services de santé.

 Voirmonpsy n’est pas pour vous si :

Vous êtes mineur     
Vous êtes en état de crise aiguë, en particulier de crise suicidaire, de dissociation ou de psychose aiguë.    
Une thérapie judiciaire a été demandée  

Voirmonpsy n’est pas un service d’urgence.
Pour toute urgence appelez le 112 (n° d’urgence européen)